Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes autres sites

Rechercher

Publications

Les Communs, essai de 10 pages sur la trahison de Karl Marx par les... marxistes! à mettre entre toutes les mains, désormais version complète et gratuite, cliquez ici...

Raisons et Déraisons de Karl Marx, essai d'économie politique, cliquez ici...

Toutes les publications: cliquez ici...

Autre publication gratuite en cours d'écriture, L'alter-fascisme: cliquez ici... dernière version au 28/12/2014

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 02:08

   Ce qui s’est passé ce mercredi 7 janvier 2015 à Paris, dans les locaux du Charlie Hebdo, m’interpelle en tant que chroniqueur libre, sans patron, sans parti, sans référencement idéologique. Ce ne sont pas quelques caricaturistes, au goût que je trouve personnellement douteux et plutôt « grunge », qu’on a assassiné ; c’est la liberté d’expression, l’une des rares qu’il nous reste et encore qu’en partie, qu’on a voulu assassiner !

   Si je suis solidaire de Charlie Hebdo ce n’est certainement pas par accord avec leurs idées mais bien car je suis attaché forcément à cette liberté d’expression qui me permet d’écrire des articles et des brochures aux contenus très peu politiquement corrects.

   Outre tout jugement sur le positionnement politique dogmatique de ce journal, la solidarité de tous les blogueurs et chroniqueurs et penseurs et écrivains libres doit être unanime : cela aurait bien pût arriver à chacun de nous – donc à moi aussi.

   Et ce n’est pas qu’une question de religion, mais bien d’intégrisme au sens limité et strict du terme. Combien n’ai-je vu ou même connu des intégristes qui n’ont pas été tuer l’auteur de tel ou tel article uniquement parce que cela est puni de la peine de prison. Alors ils l’accusent des maux les plus insensés et « horribles » ainsi que de mots qu’ils n’ont pas dits. Combien de fois n’ai-je été traité de « raciste » ? Ainsi à défaut de tuer physiquement, la plupart de nos intégristes laïcs tuent moralement en détruisant la réputation de tel ou tel penseur dérangeant.

   Tels Alain Soral, Éric Zemmour, Michel Houellebecq, la liste est longue en la matière et il n’y a pas que des personnages connus médiatiquement qui en font partie.

   Mais voilà un signe des temps que certains individus passent au meurtre physique. C’est un danger que nous ne pouvons désormais ignorer : des gens veulent détruire la liberté d’expression et même la liberté de penser. Comme je l’écrivais dans un autre article, avec le 11 septembre 2001 nous n’entrions pas seulement dans un acte terroriste mais dans une déclaration de guerre aux valeurs démocratiques véhiculées par le monde occidental.

   Je tiens pour acquis que la majorité des djihadistes actuels, s’ils avaient vécus dans les années 1970, auraient été des communistes de la RAF ou des Brigades Rouges ou des CCC. Car tout comme à l’époque dans ce camp on ne savait construire et gérer, par contre on était spécialiste en meurtres, attentats et destructions en tout genre.

   Leur destination privilégiée n’aurait été ni l’Irak, ni la Syrie, mais bien quelque pays sud-américain pour y rejoindre quelques guérillas pseudo-marxistes.

   Et tout comme à l’époque, les réseaux djihadistes d’aujourd’hui se nourrissent, se financent, par les vices d’une population lambda occidentale se vautrant dans sa décadence. Notamment par les drogues dont la moindre n’est pas le cannabis.

 

   J’accuse tous les consommateurs de drogues d’être des complices, aveugles certes mais complices quand même, de ceux qui veulent la fin des libertés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe J-A Le Bihan - dans Média - télévision - radio - presse
commenter cet article

commentaires